Détecteur de fumée – Le « Ei105H » de EI Electronics

Acheté à Carrefour, ce détecteur de fumée optique est conseillé par beaucoup d’association de consommateurs et autres sites internet. Nous avons aussi lu de nombreux avis d’utilisateurs. Les notes et les avis sont excellents, contrairement à mon ancien AIH5 de Systalert qui ne recueille que très peu d’avis favorables pour ne pas dire aucun.

Fabriqué en Irlande, il inclue une pile 9 volts de marque Duracel. Il faut dire que c’est déjà une grande preuve de qualité. La totalité des détecteurs que j’ai eu jusqu’à présent contenaient une pile de marque inconnue.

Il est un peu moins facile de l’installer car il ne dispose pas de « sabot ». Il est donc nécessaire de viser l’ensemble d’un coup, contrairement à beaucoup de produit qui sont conçu en deux parties (une plaquette à visser au plafond, la machine se clips en suite). Ce n’est donc pas pratique de devoir supporter le détecteur en plaçant les deux vis.

De plus, mon précédent détecteur se déclenchant à n’importe quel moment, j’avais pour habitude de tendre le bras pour le désolidariser rapidement du plafond pour retirer la pile sans monter sur une chaise. Action que je ne pourrais plus faire. Je serais obligé d’appuyer sur le bouton pause dans l’espoir qu’il ne se déclenche pas pour rien plus tard, ou de monter sur une chaise pour retirer la pile.

J’espère qu’il ne se déclenchera pas intempestivement comme mon précédent détecteur de fumée et je testerais un jour sa détection en générant de la poussière ou de la fumée au dessous. A suivre.

Pour le moment, il est donc parfait !

Publicités

Tumbler ou Mug Isoterme – Le « Morgan Autoseal » de Contigo

J’en commande deux en décembre 2015 à l’occasion de Noël, sur le site commerçant MaxiCoffee.com. Un bleu (appelé Océan) pour mon café et un vert (appelé Citron) pour la verveine de ma compagne.

Nous avons tous deux entre 45 minutes et 1 heure de voiture chacun à faire avant d’arriver au travail et l’idée initiale est de pouvoir transporter une boisson chaude tous le long de la route. Ma compagne consomme sa verveine en y allant, et moi mon café à mon retour.

De plus, nous avions pour habitude de trainer un mug normal à chaque fois que nous allions bricoler à l’extérieur. En plus du refroidissement rapide du breuvage, celui-ci finissant souvent renversé ou plein de sciure de bois.

L’avantage de ce produit est ça petite taille. 360 ml annoncé (36 cl), c’est le volume d’un mug classique. Il est aussi totalement hermétique, parfait pour le bricolage ou la voiture, il est possible de le lâcher en urgence sans rien renverser ou de le poser en équilibre sans avoir peur de casser quoi que ce soit.

L’action du doigt permet l’ouverture de la petite trappe permettant de boire. Lorsqu’on relâche, le mug se referme instantanément. Une petite goute reste parfois dans le bec. lorsqu’on y pense, il faut r’appuyer sur le bouton pour faire avaler la goute au mug.

Je dois avouer que c’est très pratique. La contenance est un peu faible car les nombreux avantages du mug isoterme donne envie et permettrait d’avoir une plus grande quantité de boisson. Le durée d’1 heure au chaud est assez faible, mais largement convenable pour notre utilisation. les dimensions du produit permet le placer sans trop de mal en diagonal sous une cafetière Senseo, ce qui ne serait certainement pas facile avec un mug plus gros.

Plutôt content de mon achat.

Chauffe-serviettes – le « Angora 500 W » de Acova

Acheté chez Leroy Merlin pour 199 €, l’Angora 500 W d’Acova est un chauffe-serviettes droit en acier blanc à énergie fluide, d’1 mètre sur 50 cm.

Je l’ai installé au mur de ma salle de bain de 5 mètres carré, sans contrôleur avec fil pilote et branché simplement sur un disjoncteur libre de mon tableau électrique.

Sa faible puissance m’a fait un peu peur. Mais limitation du budget oblige, je n’ai pas pu demander plus au Père-Noël.

Une fois installé, j’ai étalonné le thermostat comme indiqué sur la notice d’utilisation.

Finalement, la puissance n’est pas trop un problème. Un radiateur à passage d’eau se trouve dans la même pièce. J’ai réglé le thermostat sur 20 °C et le radiateur à eau est réglé de façon à ne pas délivrer trop de chaleur sans quoi le chauffe-serviettes ne s’allumerait jamais.

Avec un peu de réglage, l’Angora 500 W fait parfaitement son travail le jour et un peu plus la nuit.

Un bouton permettant de forcer son fonctionnement pendant deux heures permet d’avoir une pièce bien chaude pendant son utilisation. Serviettes chaudes à la sortie de la douche et séchage de celle-ci dans la foulée. Couplé à une VMC hygro telle que celle que j’ai installé, ma salle de bain est la pièce la plus sèche de ma maison avec 45 à 55 % d’humidité relative.

L’Angora 500 W n’étant pas très puissant et étant à technologie fluide, il est assez long à atteindre sa pleine puissance. Il faut donc forcer son démarrage 10 à 20 minutes avant une douche pour qu’il ait le temps de bien chauffer la pièce et les serviettes. Une fois chaud il est vraiment très chaud et ne peut pas être touché sans se bruler.

En résumé, je ne suis vraiment pas du tout déçu du produit. Vraiment chouette. Je recommande.

Poêle à bois hydraulique – Le « Thermo Vesta Plus » de MBS

Si le sujet du chauffage central hydraulique en général vous intéresse un minimum, je vous invite très vivement à lire entièrement mon article sur « le chauffage central home-made » car j’y détail beaucoup de choses très intéressantes sur mon expérience de novice dans l’installation d’un chauffage central à passage d’eau. J’ai appris des tonnes de choses, que je veux vous transmettre.

A noter : J’ai abandonné mon « Thermo Vesta Plus » de MBS car pas assez puissant pour mon logement, pour une chaudière « Fonte S 40 » de Nideck.

Septembre 2015

Commandé en septembre 2015 sur le site commerçant « Top Chaleur » (topchaleur.com) à un prix défiant toutes concurrences, le « Termo Vesta Plus » de MBS (pour « Milan Blagojevic Smederevo », voir site du constructeur)  est vraisemblablement le poêle bouilleur le moins cher du marché, soit 649 €, frais de ports offerts ! A mon avis, si votre budget est serré, il est pour vous, mais si vous avez un poil d’amplitude ou que vous manquez de temps et avez peur des contraintes, investissez un peu plus. Voir pour une chaudière bois directement.

Voici ses caractéristiques selon le site officiel :

Dimensions du poêle (LxHxP en mm) 890 x 455 x 440
Dimensions de la chambre de combustion (HxLxP en mm) 410 x 215 x 335
Combustible : Bois et Charbon
Puissance totale : 6 à 11 kW (11/16 selon Top Chaleur)
Capacité de chauffage : 40 m2 à 52 m2 (bois) 55 m2 à 72 m2 (charbon)
Rendement : 83 % (bois) / 82 % (charbon)
Puissance thermique de l’eau : 6,5 kW (bois) / 9 kW (charbon) (9/9 selon TC)
Puissance thermique à l’extérieur : 1,5 kW (bois) / 2 kW (charbon) (2/7 selon TC)
Volume d’eau dans le poêle : 4 litres
Sortie fumées : 120 mm
Entrée et sortie eau : 1″ soit 26 x 34
Pression de travail : 2 bars
Poids : 88 kg

Je souhaitais changer mon ancienne chaudière à fuel par un système à bois, installé au cœur de la maison, où l’on pourra voir la flamme et que l’on chargera manuellement. L’idée est de proposer à ma jeune fille (née en décembre 2014) et mon très jeune fils (né en novembre 2016), le confort de la chaleur du feu de bois ajouté à ça l’apprentissage de sa dangerosité et de la nécessité de l’entretenir convenablement. Et surtout ; je n’aime pas le fuel, mais ma nouvelle maison ancienne disposait d’une telle chaudière, dont j’ai préalablement consommé le combustible et que j’ai revendu.

Je dispose donc de tous les accessoires installés sur la chaudière actuelle et des dix radiateurs à passage d’eau déjà en place dans les 100 mètres carré de la maison. Les 11 à 16 kW de puissance nominale selon Top Chaleur (6 à 11 kW selon le fabricant) de ce poêle devraient suffire tout juste pour la surface du logement. Cependant, même si une maison plus grande que 52 m² (chauffage bois) peut aussi en être équipée, tout dépend de sa situation, de la demande en température, de l’installation, du nombre de pièces froides, etc. J’habite dans le 28 (région centre) et je m’accommode de 17,5 °C en plein hiver. Cependant je vous invite à tabler sur 50 à 60 m2 maximum. Plus grand, c’est plus tendu lorsqu’il fait bien froid.

De plus, le poêle ne va pas pouvoir fonctionner non-stop. La faible capacité de sa chambre de combustion (environ 30 dm3), ne vous permettra pas de fonctionner plus de 2 heures sans action de votre part. Il faut donc tenir compte du fait que le poêle doit pouvoir, à votre retour du travail le soir, chauffer une maison plus un ballon tampon pour la nuit. Autant dire qu’il ne faut pas faire de grace matinée et que votre maison ne doit pas être très grande. A moins que ce soit un complément ou que votre installation soit complétée, par exemple, d’un thermoplongeur.

Sinon, il faudrait alors opter pour une chaudière à bois dont les capacités sont bien plus grandes et dont les puissances sont aussi bien plus élevées.

Le choix du « bas de gamme » est une contrainte de mon porte-monnaie. Le prix du fuel étant ce qu’il est, si, dans le pire des cas, le poêle MBS ne vie pas 2 ans, nous n’aurons simplement pas fait d’économie. L’installation hydraulique du chauffage central restant installée, nous n’aurions alors qu’à changer le poêle par un plus haut de gamme.

Novembre 2015

Après quelques semaines d’attente et quelques petits problèmes liés au commerçant lui-même (je refuse la première livraison pour cause de choc), le voici qui trône dans mon salon.

2015-11-26 13.53.32
Installation du poêle hydraulique

L’emballage est plutôt succinct : une petite palette pour soutenir ses 90 kg et quelques planches de bois verticales pour fixer un chapeau en bois. Le poêle est donc parfaitement visible et accessible, simplement recouvert d’un grand sac en plastique fin.

01c6be38528733d4bb74049bcab8e17b

Après quelques minutes d’inspection, j’aurais peut-être du le retourner aussi. De nombreux chocs, des écrous non visés, de nombreuses vis détachée et éparpillées partout dans le poêle. Après quelques minutes de réflexion, je doute qu’au prix de 650 €, je soit en mesure d’attendre mieux. Les poêles de ce fabricant Serbe font certainement un voyage très long, périlleux, plein de vibrations et ne sont donc pas de qualité suffisante pour supporter.

Après avoir essayé de replacer toutes les vis, je renonce ; De nombreux écrous ne peuvent pas être replacés car à des endroits impossible d’accès et de nombreux éléments ne coïncident pas assez pour être ajustés. Produit bas de gamme, je décide de laisser tomber.

c28a474fb6d9bb36876cea7a81bbc69a

Lorsqu’on ne regarde pas de trop près, le poêle est vraiment chouette. Personne dans mon entourage ne m’a fait de remarque. Tout le monde est bluffé par le rapport « Prix/Qualité qui semble en dégager ». Beau, mignon, moderne. J’aime et ça suffira bien pour le prix que j’y ai mis.

La mise en place de l’appareil est aussi simple d’un autre poêle. Il faut donc le poser sur une surface non inflammable, comme du carrelage chez moi. A une distance correct du mur, suivant qu’il soit considéré comme inflammable ou non et le relier à un conduit de fumée.

La sortie du conduit n’est pas très orthodoxe ; une sortie mâle de 120 mm de diamètre. A mon avis, ils auraient au moins pu choisir un diamètre de 130mm. Il faut savoir que pour un poêle, le standard est plutôt 130mm minimum, 150mm voir 180mm. En suite, il est mâle vers le haut, alors qu’on apprend rapidement que tous conduits de cheminée doit diriger un mâle vers le bas pour que la suie, l’humidité ou le bistre, puissent redescendre jusqu’au poêle sans sortir du conduit par les raccords. Alors à l’entrée, on doit trouver un adaptateur bâtard femelle/femelle. Les condensats s’accumulent alors dans l’espace qui est présent entre la sortie mâle et ce raccord femelle.

2016-10-05-17-31-05

Je passe donc du 120 mm au 130 mm. J’ai un conduit rigide de 2,5 mètres pour traverser le mur à 45° vers la cuisine. Puis je repars vers le haut pour 5 ou 6 mètres de conduits souple qui passe dans un ancien conduit de cheminée.

2016-11-24-22-00-15

C’est en suite que les choses techniques et sérieuses commencent. Je m’en tire finalement avec près de 1 000 € de dépenses supplémentaires pour relier le système « hydraulique » du poêle à l’installation de chauffage central déjà existante. Tout en sachant que je vais récupérer le circulateur, les radiateurs, l’installation en cuivre, les divers purgeurs d’air automatique de mon ancienne installation, j’aurais certainement du débourser plusieurs milliers d’euros supplémentaires.

e119ac2f335a3a51017efa1e7d8233ad

N’étant pas plombier, je choisi de ne miser que sur l’installation en tuyau multicouche de diamètre 20 mm. L’avenir dira que le diamètre est bon, mais qu’il est préférable de faire aussi quelques parties de l’installation en cuivre. Le tuyau dit « Multicouche » est facile à poser, ne nécessite pas trop de connaissance ni d’outils. Parfait pour un novice comme moi, s’il s’informe bien et qu’il est prudent. Il faut dire que j’ai du brancher près de 70 raccords en laiton, avec de la filasse et des joints. Pour que rien ne fuie, il faut être assez méticuleux. Rien n’a fuie chez moi 🙂

2015-11-28 16.04.50
L’arrière « technique » du poêle. Plusieurs erreurs d’installation sur cette photo.

Une fois mon installation en place, après 3 jours de labeur (5 jours selon la police), je rempli le circuit d’eau, je chasse les bulles d’air, je met en pression à 1,5 bars car la documentation recommande un maximum de 2 bars, pression que j’estime atteindre en chauffe, je vérifie tous mes raccords et je met le poêle en route. J’ai fais un post sur le thème de l’allumage et l’entretien d’un feu de bois.

2015-11-29 13.33.05
Mise en route du poêle bouilleur

L’eau chauffe, le circulateur apporte l’eau de retour dans le poêle qui est envoyée dans le circuit une fois passée dans le bouilleur du poêle. Parfait.

Le léger bruit de petites bulles dans le circuit est normal. L’eau du robinet contient une grande quantité d’air emprisonné. Lorsqu’on chauffe l’eau, il est libéré, forme des bulles. Si votre système est bien fait et que il y a des purgeur d’air bien placés, aucune crainte à avoir. Il n’y en aura bientôt plus. Si vous avez un ballon tampon, l’évacuation de l’air va prendre du temps.

2016-10-05-17-31-59
L’arrière du poêle hydro avec l’entrée d’eau en bas et la sortie en haut

Mon installation ayant déjà couté très cher, je décide de ne pas installer pour le moment de vanne 3 voies pour le « recyclage » de l’eau. Erreur mineur : La tubulure hydro du poêle se recouvrent de bistre rapidement car l’eau de retour est trop froide ce qui fait que l’humidité du bois brulé condense et le tout se transforme en goudron. L’eau envoyée aux radiateurs n’est pas assez chaude non plus. Le système de « recyclage » permet de mélanger un peu d’eau chauffée par le poêle avec de l’eau de retour des radiateurs. Il doit être taré à plus de 60°C. L’eau entrant dans le poêle est donc toujours égal ou supérieur au réglage choisi. La condensation du bois sur les tuyaux est donc réduite.

P9170015.JPG
Le bistre sur la tubulure hydro du poêle

Le n’avais pas encore réalisé l’évacuation des organes de sécurité tels que la soupape thermique et le groupe de sécurité. Ce n’était pas bien…

Après avoir brulé mon petit stock de bois de mauvaise qualité, je commande un stère en 33 cm de long. Le bois n’est pas fendu, il s’agit de petit troncs (entourés d’écorce) de diamètre 15 à 30 cm. Le bois brule mal, les flammes se font rares et ne chauffe donc pas assez la tuyauterie hydraulique du poêle, l’eau arrive presque froide aux radiateurs.

En cet hiver doux (10 °C à l’extérieur), j’arrive à peine à chauffer ma maison à 16 °C en entretenant le feu en permanence.

Je change de fournisseur de bois pour le second stère commandé. Il s’agit là de très gros troncs de deux mètres que mon fournisseur découpe en 33 cm et fend pour en faire de petites buches de 10 à 20 cm de diamètre. Le bois fendu brule bien mieux. Je préfère.

Avec 5 à 10 °C à l’extérieur, j’arrive à chauffer ma maison entre 18 et 20 °C sans trop de problème.

Pour le premier comme le second fournisseur de bois, l’idéal est vraiment de fendre les buches pour atteindre 5 à 10 cm de diamètre. Ça ajoute un peu de travail manuel (ça réchauffe), le bois brûle bien plus vite, on consomme plus rapidement, mais les flammes sont très vives, chauffent bien la tubulure du poêle et fourni un maximum d’énergie à l’eau en circulation. La combustion du bois est plus complète aussi car la chambre de combustion est bien plus chaude. Moins de fumée donc moins de bistre. Maintenant, je fend systématiquement 1 à 3 fois toutes les buches, sauf les plus petites.

Le feu étant vif, l’apport en air frais est important. A moins de disposer d’une entrée d’air proche du poêle, vous risquez d’avoir des courants d’air dans votre maison, comme chez moi. J’ai bouché une entrée d’air générant un courant d’air désagréable, mais le courant vient maintenant d’autre part. Si je supprime tous les courants d’air et si je bouche donc toutes les entrées d’air frais, le feu s’éteint. L’idéal serait donc d’installer une entrée d’air à l’arrière du poêle.

Décembre 2015

Après plus d’un mois d’utilisation, j’ai démonté la fumisterie, j’ai ramoné et aucun problème à signaler. Les tuyaux étaient presque niquel, grâce à la température élevée du conduit. Autant dire que le rendement du poêle n’est peut-être pas aussi élevé qu’indiqué par le fabricant (83%). Il serait presque intéressant d’installer un récupérateur de chaleur sur le conduit pour chauffer l’air des pièces moins bien chauffées.

Janvier 2016

Après 2 mois d’utilisation, mon système fonctionne très bien. De petites buches fendus et le « Hydro Vesta Plus » de chez MBS est vraiment très bon pour mes 100 mètres carrée que je chauffe entre 17 et 20 °C en journée. Je me lève 30 minutes plus tôt le matin pour allumer le poêle avant que ma fille se réveil, et je passe de 13 °C à 16 °C dans le salon en quelques dizaines de minutes. Le temps de déjeuner et nous sommes à 17 ou 18 °C pour attaquer la journée.

Mi-janvier, et avec une température extérieur de -3 °C, il est assez facile d’atteindre 18 °C dans la maison.

La poignée de la porte du poêle se dévisse régulièrement, j’ai donc une clé à porté de main et dois la revisser une fois par jour ; Assez pénible. Ce problème n’existe plus en hiver 2016/2017.

Le bac à cendre est légèrement trop petit, une bonne quantité de cendre tombe donc très souvent à l’extérieur du bac ; dommage.

La vitre n’étant pas auto-nettoyante, elle est très rapidement sale. En une ou deux journée, la voici opaque ou même totalement noire. Je la changerais par une traitée auto-nettoyant si un jour je la brise : 60 € environ.

Février 2016

A la suite d’un second problème avec le circulateur, j’ai éteins le poêle. Il semble que le circulateur ne soit pas assez rapide, d’où un nouveau problème de soupape de sécurité dans une installation mal foutue ; de l’eau partout, de la peur, etc. Entre temps, j’ai appris à faire de la brasure forte cuivre/phosphore et m’apprête à refaire la partie « technique » de l’installation.

Me voici donc à réaliser toute la partie « technique », à l’arrière du poêle en cuivre de diamètre 28 mm avec mon nouveau jouet ; le poste à souder oxy-acétylénique Roxyflam 500l de Rothenberger.

2016-02-28 01.38.16
Réinstallation du poêle hydraulique

Bien content d’avoir pris cette initiative et d’avoir investi. La réalisation est simple, un peu longue pour bien faire, mais le travail est fait. J’ai aussi changé le circulateur par un plus puissant. J’en avais récupéré deux de l’installation précédente au fuel.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Mai 2016

Après un hiver d’utilisation, les plaques d’isolation autour du poêle sont un peu fatiguées. Il est possible qu’elles doivent être changées au bout de 2 ou 3 ans… Allez savoir comment…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La plaque d’isolation au fond du poêle.

Décembre 2016

Depuis quelques jours, je constate que l’isolant du font étant de plus en plus fendu, la chaleur passe de plus en plus au travers. La tôle à l’arrière du poêle commence à légèrement gondoler lorsque je fais un feu vif. J’ai contacté le distributeur Français et le commerçant pour avoir un devis pour le changement de cette plaque. J’attend la réponse.

Selon un commentaire sur ce post (n’hésitez pas à les lire), le fond du poêle serait fait en vermiculite. La plaque de vermiculite de 2,5 cm d’épaisseur et de 33cm sur 50 cm coute 22 € chez Leroy Merlin. Alors si je n’ai pas de réponse du vendeur, je choisirais cette solution très peu chère. Dans tous les cas, j’attendrais la fin de la période de chauffe.

Janvier 2017

L’hiver se fait sentir sur deux semaines avec des nuits inférieurs à -5°C. Le poêle à du mal à chauffer, mais surtout à faire du stock pour la nuit.

Cette année, je vais certainement consommer entre 20 et 25 stères de bois. C’est beaucoup de manipulation, beaucoup de bois à fendre.

Le poêle est idéal lorsqu’on ne décent pas en dessous de 5°C pour mes 100m2. En dessous, c’est plus difficile…

L’idéal pour la bonne chauffe c’est d’avoir du bois bien sec. De faire un bon lit de braise. Et de remplir la chambre à combustion de bois, du plus sec en bas au moins sec en haut. Et de fermer la trappe en bas. Sinon le feu est trop vif et l’échange thermique ne se fait pas correctement ; Une grande partie des calories parts dans le conduit sans être transmises à l’eau.

J’ai installé une résistance chauffante de 6 kW dans mon ballon tampon pour finir les nuits. Idéal niveau confort, mais pas terrible niveau conviction.

Février 2017

Après une partie d’hiver plutôt froid, voici ma conclusion. Pour ma maison de 100 m² chauffés et isolation moyenne :

-10 °C à l’extérieur c’est la lutte : 3 à 4 pièces chauffées et pas de stock possible pour la nuit. Résistance indispensable (6kW c’est à peine assez). 2 chambres chauffées la nuit.
-5 °C c’est difficile : Pas de stock et un peu de confort dans le reste de la maison en journée. Resistance indispensable pour la nuit pour 2 chambres et la salle de bain.
0 °C c’est pas mal : Un peu de stock pour la nuit, maison chauffée. Résistance souhaitable. 3 pièces chauffées + 15°C dans les autres la nuit et 5 en journée.
+5°C c’est bien : Stock pour la nuit et début de confort dans toutes les pièces. Résistance confortable. 3 pièces chauffés la nuit + 15°C dans les autres. 6 pièces chauffées en journée.
+10 °C parfait : Stock facile à faire, Confort optimal. Résistance inutile. 5 pièces chauffées en permanence. Résistance pour le confort des grasses matinées ou pour être moins pressé le matin à faire du feu.

C’est décidé : Cet été j’achète une grosse chaudière bois de 25 ou 35 kW ! Avec deux enfants, une aussi grande maison (que j’aimerais grandir de 30m2) et l’envi de chauffer l’eau sanitaire au bois, je ne veux plus m’occuper autant du feu. Compte tenu du fait que l’ECS (pour Eau Chaude Sanitaire) consomme environ 10kW, je passerais certainement à 30 ou 40 stères par an. Mais en 50cm et que je n’aurais pas à fendre.

Octobre 2017

J’ai acheté et installé une chaudière à bois « Fonte S 40 » de Nideck.