Réducteur de Pression d’eau

Depuis que j’ai emménagé, il y a 3 ans, j’ai une pression d’eau très élevée à l’entrée d’eau d’adduction : Il y a plus de 4 bars (limite de mon manomètre). Ce qui entraine beaucoup de problèmes :

  • Une grosse perte d’eau lors de sa dilatation par le chauffe-eau (l’eau chauffée se dilate).
  • Gros coups de bélier dans les tuyaux lorsqu’on ferme un robinet.
  • Coups de bélier encore plus gros avec les électrovannes des machines à laver.
  • Vase d’expansion sanitaire toujours plein, donc totalement inutile.

Bref, j’envisage de choisir, d’acheter, le déballer, d’installer… un réducteur de pression de marque Caleffi !

2019-07-29 12.31.19

Tous les problèmes cités plus hauts s’évadent en une seconde et un nouveau, très étrange, apparait dans la minute :

  • J’ai des micros-bulles dans mon eau. Mon eau est trouble pendant quelques seconde si je rempli une bouteille.

2019-08-03 16.59.35

Alors je réfléchis, et je cherche sur internet et je trouve une réponse facile : retirer le filtre, ou mousseur, du bec du robinet. Oui, mais, mes filtres sont là depuis toujours et ce problème vient d’apparaitre. Alors je cherche… et je trouve un filtre dans le réducteur de pression. Je le retire.

2019-08-03 16.57.02

Mais voilà ; ça ne change rien à mon problème…

Alors je cherche encore, je cherche un peu plus, et je découvre le mot « Cavitation » sur wiki, en cherchant des tonnes de mots clés sur Google. Il s’agit de « la naissance de bulles de gaz dans un liquide soumis à une dépression ». QUOI ? Et personne n’en parle jamais nul part ?

Se sont les bulles qui apparaissent autour des hélices de bateau, par exemple.

En effet, j’avais déjà remarqué que l’eau de mon réseau faisait beaucoup de bruit (de bulles) lorsqu’il entrait dans mon chauffage central… après un autre… réducteur de pression !

Donc voilà ma réponse à TOUTES les questions que j’ai trouvé sur les forums du net, auxquels personne n’arrivait jamais à donner une réponse acceptable. Parfois ça ne mousse que sur l’eau chaude ; puisqu’on installe souvent le réducteur de pression sur le ballon d’eau chaude. Parfois sur tout le circuit, comme chez moi, parce que le réducteur est à son entrée…

Et donc, avec ce nouveau mot (c’est « cavitation », au fait), je trouve, grâce à Google, une explication magique sur le site de… la marque Caleffi…

L’astuce de Caleffi c’est de rester à un coefficient maximum de 3:1 (Pression amont : Pression aval). C’est à dire de que si mon réseau est à 15 bars, que j’en veux 3 chez moi, j’ai un coef. de 15:3, soit 5:1, c’est trop élevé. Cavitation inévitable.

Raisonnement inverse : Mon réducteur de pression est réglable, il est pré-réglé à 3 bars en usine. Selon le tableau, mon entrée de réseau serait donc à plus de 9 bars. Ce qui me semble parfaitement impossible… M’enfin…

Alors je décide de tourner radicalement le réglage de réduction pour avoisiner la pression amont et ça ne change pas grand chose. Moins de grosses bulles, peut-être. Alors je retire le réducteur…. Et y’a aussi des bulles. Je découvre donc que la cavitation a toujours été présente, mais moins visible. Dans tous les cas, j’ai découvert un mot et sa signification.

2019-08-03 18.35.23

Pour ne pas créer l’effet de cavitation, Caleffi nous donne l’astuce de mettre deux réducteurs (ou plus), chacun avec un coefficient inférieur à 3:, jusqu’à atteindre la pression souhaitée.

Comme la cavitation est créé avant chez moi, sur le réseau, je cherche maintenant une (autre) astuce pour supprimer un cavitation déjà créée. Un genre de purgeur d’air pour j’ensemble de mon système ?

Bref, mon problème existe toujours, mais j’ai appris des choses en physique.

J’ai donc contacté la mairie, qui gère l’eau de la commune. J’attend leur réponse et reviendrais vous en parler s’il y a matière.

Publicités

Portier Poulailler auto. – le Chicken-Door de VOSS.farming

J’étais à la recherche d’un portier automatique pour ouvrir et fermer ma porte de poulailler matins et soirs, histoire qu’elles ne se fassent pas manger par un renard. Le système est surtout destiné à faire le travail lorsque l’on sort. Parce qu’il nous arrive (un peu trop souvent) de devoir attendre que les poules soient couchés pour partir de la maison. Et si nous partons plusieurs jours, les 10 poules restent enfermées dans 3m2…

J’ai passé du temps à étudier l’idée d’en fabriquer un moi-même, ce qui aurait été très intéressant, mais pas forcement économiquement :

Je retiens tout de même l’idée géniale, trouvée sur internet ; d’une trappe avec un système de poulies, deux seaux, dont un est plein d’eau. Un système qui craint le gel, par contre. Le matin, le seau 1 se vide en remplissant le 2 grâce à une pompe d’aquarium branchée sur programmateur et tire la porte vers le haut. Puis une seconde pompe fait l’inverse le soir…

Voici mes exigences :

– Sur secteur pour ne pas vider des piles.
– Avec des piles en cas de coupures électrique.
– Ouverture et fermeture avec la luminosité.
– Possibilité d’ajouter un interrupteur externe ou un module, connecté à mon système domotique.

Finalement, j’ai choisi d’en acheter un tout fait : Le Chicken-Door de VOSS.farming (Article 561852). Il coute environ 130 €. Je l’ai acheté environ 150 € en pack avec une porte coulissante de type guillotine (une simple tôle et deux rails en aluminium), de marque Kerbl. Un marque, Kerbl, qui propose aussi exactement le même portier, souvent un poil plus cher. Je n’ai pas réussi à savoir laquelle des deux marques en est le fabricant…

 

Il en existe plusieurs dans le commerce sur internet. Mais :
– Certain n’ont pas d’alimentation secteur.
– D’autres n’ont pas de capteur de luminosité, ce qui veux dire que c’est de la programmation horaire. On passerait notre temps à le régler puisque la nuit tombe à 17h l’hiver et à 22h l’été.

Le système est simple : un moteur, petit mais puissant, rembobine un fil qui tire la porte vers le haut. Il est vendu avec 4 poulies pour le mettre où on veut, une sonde de luminosité, un boitier de 4 piles et une alimentation.

Il est parfaitement possible de l’installer en intérieur comme en extérieur car le capteur de luminosité dispose d’un long câble (qu’on peut même rallonger) et son boitier à un indice de protection IP 33, soit « Protégé contre les corps solides supérieurs à 2,5 mm & Protégé contre l’eau en pluie jusqu’à 60° de la verticale ».

Le boitier dispose d’un système de protection. Par exemple, si quelque chose bloc la porte, le moteur s’arrête.

J’ai programmé l’heure ET le capteur de luminosité. C’est à dire que la porte s’ouvre le matin, réglée à 8h, sauf si la luminosité n’est pas encore assez forte (en hiver), et se ferme, à 21h30 chez moi (au solstice d’été, mes poules se couchent vers 21h), la porte se ferme avant si la luminosité est déjà trop faible (en hiver), mais les poules seraient déjà couchées… Un variateur, à l’intérieur du boitier, permet de régler la sensibilité du capteur de luminosité.

Il est possible de programmer des horaires d’ouvertures et de fermetures différentes la semaine et le week-end. Pas très utile…

Le moteur est un peu bruyant. Mes poules se sont vraiment demandées ce que c’était, les premiers jours. J’ai aussi une poule qui voit très mal et à eu du mal à trouver cette nouvelle petite porte 🙂

Installé depuis seulement quelques jours, je n’ai encore rien à dire de négatif. C’est vraiment parfait ! Je recommande !

Juillet 2019

Deux jours avant de partir quelques jours en vacances, je remarque que la porte ne se ferme qu’à moitié la nuit venue. Il s’agit certainement du bois de ma porte qui à fait bougé les rails de la guillotine ; la porte n’arrivait plus, par son propre poids, à suivre correctement les deux rails. Je les ai donc éloigné un peu et j’ai ajouté une vis en leur milieu pour éviter qu’elles ne se déforme trop. Les tests sont concluants et il semble que ça ait fonctionné en mon absence.

Domotique (mon système)

Mon système domotique personnel

Si vous êtes débutant dans la domotique, je vous invite à lire d’abord mon article sur la domotique en général.

Une erreur de débutant, la sonnette d’entrée, l’UBIDS002 de marque Ubiwizz

Peu cher, j’avais dans l’idée de commencer mon système par une sonnette Enocean de la marque de domotique Ubiwizz. Mais après installation, même si tout fonctionne parfaitement, je constate que c’est le seul produit de la marque qui n’est pas « Domotique ». Je regrette l’achat d’une simple sonnette sans fil. Elle n’est pas Enocean, ni RTS, elle est radio sur la fréquence 433 Mhz. En attendant, elle sera à part dans mon installation 😦

carillon-sans-fil-sans-pile

Contrôleur domotique, la WizzBox de marque Ubiwizz

Reçu 2 jours après commande chez My-Domotique.com, il va contrôler la domotique de toute ma maison, mon jardin et ma dépendance, en lançant des scénarios, des programmations, etc.

wizzbox-ubiwizz

Ce contrôleur (220 € avec l’extension de base, en protocole « EnOcean ») peut être multiprotocole par l’ajout d’extension, c’est à dire qu’il est capable de comprendre différents langages pour communiquer avec des appareils très différents : Le Z-wave, le iO, le RTS. Contrairement à la majorité des autres passerelles qui ne comprennent généralement qu’un seul protocole : majoritairement le Z-Wave ou l’Enocean.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’installation est enfantine. Une phase et un Neutre sur l’alimentation, un câble ethernet sur mon routeur et tout démarre. Les voyants indiquent les étapes : la mise à jour, le démarrage, et le tour est joué.

Une fois l’application « MyUbiwizz » installée sur votre smartphone, il faut créer un compte et renseigner le code indiqué au dos de la box. Démarrage immédiat. L’application est vide et vous pouvez ajouter vos modules très simplement :

Dans le menu « mes objets », il faut appuyer sur « + ». Le choix se porte sur le protocole ou la marque. Mais, même si vous avez un modules EnOcean de marque Evology ou NodOn, comme c’est un protocole commun aux modules de marque Ubiwizz, il faut cliquer sur cette marque. Pas la peine de chercher la votre, tant que le numéro EEP est le même. Il faut vraiment comparer les prix : Un module EPP D2-01-12 est à 49.90 € dans la marque Ubiwizz et NodOn, mais je viens d’en trouver à 34.90 € de marque Evology chez Leroy Merlin ou Boulanger ! Les mêmes ! Je regrette donc mes premiers achats de micro-modules… Maintenant j’achèterais Evology car il s’agit d’un même produit, seul les emballages et les couleurs changent. A raison de 15 € d’économie par module, j’économise 120 € pour mes 8 volets roulants…

Scandaleux : Evology va loin dans le mensonge. Sur toute les boites de modules, il indiquent « Fonctionne exclusivement avec la box enki ». Ce qui est totalement faux ! Si un module parle Enocean, il a un EEP et ses messages sont lisibles par tous les appareils Enocean. Inutile de dire que c’est exclusif et qu’il faut acheter leur box. C’est un mensonge total ! D’autant plus qu’un module peut fonctionner sans box d’aucune sorte. Un interrupteur peu parler à un module sans passer par une passerelle. Donc doublement faux.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’ai commencé chez moi par la box et 1 module Ubiwizz, 4 modules NodOn et 5 modules Evology. Tout fonctionne à merveille.

Le système Ubiwizz fonctionne aussi en autonomie si internet coupe. Les scénarios et configurations sont créés dans le cloud via l’application MyUbiwizz mais s’enregistre aussi dans la box, elle est autonome.

Température et Humidité

La base de la domotique, j’ai acheté deux capteurs de marque NodOn à 38,94 € chez Domadoo (EEP : A5-04-01). Un bonheur à installer et à programmer tant c’est simple, comme tous les modules Enocean. Vous appuyez sur le bouton pour le faire reconnaître par la box. Vous nommez les deux capteurs dans l’application et vous l’installez où vous voulez dans la maison ; posé, collé ou vissé.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’alimentation électrique est réalisé par un petit panneau solaire. Une pile peut être installé s’il est placé dans une pièce trop sombre ou dans le noir plus de 3 jours. La pile aurait une autonomie de 7 ans.

J’en ai posé un dans mon salon et un dans ma salle de bain. Ils seront la base de certain scénarios.

Chauffage

Grace à un micro-module 2 canaux Enocean, le UBID1507C-QM (EEP : D2-01-12) de chez Ubiwizz, acheté chez my-domotique.com aussi (49.90 €), j’ai programmé des scénarios :

  • Un mode « thermostat » virtuel, à contrôler depuis mon smartphone, qui gère automatiquement le circulateur de mon chauffage si la température autour d’une consigne ; arrêt, eco, confort, hors-gel ou auto, comme un vrai thermostat.
  • Un mode « électrique », à activer manuellement depuis mon smartphone, qui allumera la résistance chauffante électrique 6 000 W, si le stock tampon de mon chauffage central au bois est épuisé.
  • Un scénario, tous les jeudis et vendredis entre 7h et 13h, alors que ma belle-mère garde mon jeune fils chez moi, la résistance chauffante se met en route si la température du salon est inférieure à 19°C. Pour palier un éventuel manque d’entretien du feu de la chaudière. Un message m’est aussi envoyé en push pour m’avertir. Je contrôle que tout va bien, que la température augmente et je peux même appeler mamie pour voir si elle rencontre un problème avec la chaudière, ou avec mon fils 🙂

Extracteur d’air

Grace à un autre micro-module 2 canaux Enocean, le SIN-2-2-01 (EEP : D2-01-12 aussi)  de marque NodOn cette fois (pour tester le changement de marque), acheté chez Domadoo.fr (49.90 €, pour tester un autre fournisseur), j’ai programmé un scénario qui allume l’extracteur d’air de ma salle de bain lorsque l’humidité y est supérieure à 70%. Comme j’ai aussi une VMC hygro performante, cet extracteur s’allume assez rarement, même lors d’une douche.

2018-11-07 22.25.18

 

Cet extracteur d’air était lié à l’interrupteur de la lumière avant ça. Il s’allumait en pleine nuit lorsque je venais boire, Extrayait de l’air chaud et forçait donc l’air froid à rentrer quelque part, même en plein hiver alors que ce n’était pas nécessaire, il s’éteignait juste après une douche alors qu’on avait besoin de lui. Bref, il est maintenant totalement indépendant et peut donc s’allumer n’importe quant , lorsque ça répond à mon scénario.

Volets roulants

Grace au micro-module « Volets Roulants / Stores Bannes » Enocean (EEP : D2-05-00)  de marque Evology cette fois (pour tester une troisième marque), acheté chez Leroy Merlin Chartres (34.90 € ! contre 49,90 € chez NodOn ou Ubiwizz…), j’ai équipé mes 8 volets.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dorénavant, je pourrais :

  • Fermer automatiquement mes volets lorsqu’il commence à faire nuit.
  • Grouper les 3 volets de mon salon avec un seul interrupteur.
  • Fermer les volets des 2 chambres inoccupées lorsque la température extérieure est inférieure à 10°C.
  • Fermer à moitié mes 6 volets au sud lorsque l’ensoleillement est important et la température intérieur supérieur à 22 ou 24°C (un matin d’été ensoleillé)

Pour l’installer, ce n’était pas très facile. J’ai du rendre accessible l’alimentation, les fils de l’interrupteur filaire que je veux garder et le câble du moteur. Le tout était très peu facile d’accès, les câbles trop courts… J’ai du les rallonger en soudant des petits fils, et trouver une place pour le module pourtant micro. Pas facile dans un coffre de volet roulant. C’est petit et un moteur très puissant tourne souvent ; rien ne doit dépasser et s’accrocher dans sa course.

Le plus marrant, et le plus difficile à imaginer c’est la configuration mêlée du modules, de sa course et du volet lui-même. Il a fallu appairer les modules avec ma passerelle, réaliser la configuration des courses de mes moteurs Somfy, puis finir par le calibrage des modules. Dans un autre sens, ça marche plus 🙂

Portail automatique

L’ajout d’un micro module à contact sec 1 canal (EEP D2-01-0F) à la place de l’interrupteur filaire de mon nouveau portail automatique permet de le contrôler en EnOcean. Le portail dispose de télécommandes radio vendue avec, mais si mes parents arrivent un peu plus tôt que prévu et se retrouve à la porte, qu’un livreur se pointe en mon absence et aimerait déposer un colis sous mon porche, je pourrais ouvrir le jardin, même depuis le bout du monde.

2018-11-16 17.18.57

Eclairage portail (à venir)

Projet d’un éclairage sur mon portail déclenché par un détecteur de mouvement ou par l’ouverture de mon portail.

Sécurité (à venir)

Projet de capteurs d’ouvertures sur mes accès de maison pour être averti d’une intrusion ou de la sortie d’un jeune enfant rusé qui sait déjà où trouver les clefs alors qu’il n’a que 2 ans.

Projet d’une caméra sur le portail pour contrôler l’accès

Domotique (en générale)

Cet article parle de la domotique en générale. Pour visiter mon installation personnelle, c’est par ici.

Présentation

La domotique c’est l’ensemble des techniques visant à contrôler un lieu, qu’il soit un logement, votre lieu de travail, ou autre. Depuis que je suis petit j’en rêve, je me souviens de mon père qui ouvre en grand la fenêtre de la cuisine en plein hiver pour ouvrir les volets lors de mon petit déjeuner… Mon rêve d’alors était de mettre un petit bras et un moteur sur le volet battant. Mais la domotique n’était pas encore au point… 20 ans après, les temps ont changés.

Soyons très concret, la domotique permet, par exemple :

  • De fermer automatiquement les volets lorsque la luminosité extérieure est inférieure à une valeur déterminée, à un horaire, une température extérieur ou intérieure, etc.
  • De faire sonner différentes alarmes, d’allumer les lumières, de fermer les volets, si une fumée est détectée.
  • De recevoir un message lorsqu’une personne sonne à la porte.
  • D’allumer une alarme si un mouvement est détectée dans le salon ou qu’une porte s’ouvre.
  • D’Enrouler un auvent lorsque le vent est supérieur à une certaine vitesse.
  • D’Alerter le voisin si une personne âgée appuis sur une télécommande pendentif
  • D’allumer un extracteur d’air si l’humidité de la salle de bain est supérieure à une valeur.
  • Fermer les volets, vous envoyer un message, allumer une alarme extérieur et intérieur, en cas d’intrusion.
  • La liste est infinie puisque c’est à vous de programmer.

Controleur, Passerelle ou Box

Facultatif dans un système très simple, c’est une boite contenant un processeur, une mémoire, une connectivité filaire et sans fil, et permet donc de centraliser, de contrôler le système et de programmer des systèmes plus compliqués.

Associée à une application mobile, la box permet d’être paramétrée et contrôlée à distance.

Solution Connectée Ubiwizz

Modules

La domotique permet de programmer un nombre impressionnant de choses lorsque des conditions programmées à l’avance par vos soins sont réunies. Pour cela on utilise différents modules :

  • Les contacteurs : Que l’on manipule à la mains.
    • Un interrupteur
    • Un bouton de sonnette
    • Un lecteur de carte
    • Un digicode
    • Une télécommande
    • Un pendentif connecté
  • Les capteurs : Qui fonctionnent seul.
    • Un capteur de température, d’humidité, de luminosité, d’ensoleillement, de CO2, …
    • Un capteur de mouvement
    • Un capteur d’ouverture de porte
    • Une caméra
    • Des micromodules pouvant être connecté à n’importe quel capteur (pressostat par exemple)
    • Un thermostat
  • Les récepteurs : Qui se charge de faire une ou plusieurs actions, à la demande.
    • Module qui ouvre ou ferme un volet.
    • Module qui allume une lumière
    • Une alarme
    • L’actionneur d’un portail
    • Vanne thermostatique pour le chauffage central

Protocole

Le « protocole », c’est le langage de discussion entre les modules. Si un capteur de présence parle en « EnOcean », il ne pourra pas communiquer seul avec une alarme qui parle en « Z-wave » (très commun). Il faut alors un contrôleur qui sache parler les deux langues, pour comprendre le « EnOcean » du capteur et donner un ordre en « Z-wave » à l’alarme.

Voici les principaux protocoles dans le monde :

  • Z-Wave et Z-Wave+ : C’est le protocole radio le plus utilisé dans le monde de la domotique. En Europe, la fréquence de 868 Mhz est utilisée. Les modules sont généralement alimentés par pile ou sur secteur.
  • Enocean : C’est un protocole qui demande une faible énergie. Les modules émetteurs génèrent souvent eux-même leur énergie, sans pile. Un interrupteur produit son « énergie harvesting » solaire ou mécanique, une vanne thermostatique peu la produit grâce à « l’effet Seebeck ». En Europe, la fréquence de 868 Mhz est aussi utilisée.
  • RTS : un protocole radio inventé par Somfy et utilisé par beaucoup de marques.
  • iO

Le protocole Enocean

Parce que c’est un protocole que je commence à bien maitriser.

L’alliance Enocean à créée des numéros EEP qui correspondent à une utilisation bien précise. L’EEP « A5-04-01 » transmet un message contenant une valeur de température et d’humidité. Un D5-00-01, c’est un contacteur de porte… Il existe un nombre impressionnant d’EEP différents.

Si bien que, quelques soit la marque, la discussion entre appareils est évidente. Ce numéro EEP est important pour le choix de vos produit. J’ai, moi-même, 3 marques différentes dans mon système : NodOn, Ubiwizz et Evology. Et elles communiquent entre-elles sans problème.

Le choix des modules est donc sans grand importance, mais le choix de la box couplée à une application doit être fait avec soin pour ne pas regretter un système non abouti qui ne permet pas l’apprentissage des modules qui vous sont indispensables. Si les box intègrent toutes les modules de base comme la température par exemple, elles ne comprennent pas forcement toutes les capteurs de vent (EEP A5-13-07) ou les capteurs de pluie (EEP A5-13-08)…

Mon avis sur la domotique

En général, dans le grand publique comme chez les fabricant, on imagine la domotique comme un système totalement automatisé. Allumant la cafetière le matin, fermant les volet le soir, … Ce sont des automatismes.

Mon avis est légèrement différent : Pour moi la domotique c’est le contrôle. C’est le fait de contrôler sa maison, à distance ou sur place. C’est d’être mis au courant de certaines informations, pour agir en conséquence. Sans quoi des surprises pourraient arriver :

  • Les volets qui se ferment au coucher du soleil alors que toute la famille et les invités dinent sur la terrasse.
  • Un chauffage qui s’arrête croyant que la maison est vide alors que l’occupant est juste endormie sur le canapé.
  • Une alarme qui s’allume parce qu’un chat passe ou qu’un enfant va au toilette.
  • Autant de trucs qui peuvent ne jamais arriver, mais qui peuvent aussi arriver si les scénarios sont incomplet. Des choses auxquelles ont a pas pensé, …

Je préfère, pour le moment, que mon smartphone m’informe qu’il fait froid, que le soleil vient de se coucher et qu’il est temps de fermer moi-même les volets, plutôt que de le laisser agir et risquer un jour de rester en pyjama sur la terrasse, sans clef, enfermé dehors, devant la porte fenêtre du salon dont le rideau a été baissé automatiquement 🙂

 

Google AdSense

Je suis concepteur et animateur de beaucoup de sites internet. La question du modèle économique s’est très vite posé car je n’ai jamais eu que des sites « gratuit », mais pour lesquels je paye des hébergements de ma poche. 1 + 1 + 1 + … finissant par me revenir très cher.

La publicité est un moyen très facile de se faire de l’argent. Il existe de nombreux format. J’en ai essayé deux principaux :
– L’affiliation : On gagne un pourcentage sur les ventes réalisés par les clients passant par un lien ou une bannière sur notre site.
– L’annonce : C’est une bannière de pub qui rapporte de l’argent.

Il existe de nombreux système de revenus. En voici quelques-uns :
– Le CPC : C’est un montant gagné à chaque clic.
– Le CPM : C’est un montant gagné pour 1 000 affichage d’une publicité.

Je me dois de rappeler qu’il faut déclarer ses revenues, même lorsqu’ils sont bas. Je suis moi-même en auto-entreprise et il faut faire un paquet de chose pour être réglo. Sans quoi le fisc pourrait me tomber dessus.

Je suis chez AdSense depuis août 2011, j’en ai essayé beaucoup d’autres en parallèle. Mais c’est bien le plus simple et le plus stable niveau rémunération à mon avis.

AdSense propose vraiment des tas de fonctionnalités, c’est vraiment chouette. Autant sur le choix précis des annonces diffusées, les thèmes, les dimensions, les différents automatisme en tous genres…

Mais il faut savoir une chose : Chez moi, mon RPM est resté à 0,40 € pendant de nombreuses années. C’est à dire qu’il faut 1 000 publicités vues pour gagner 0,40 € ! Ce n’est pas grand chose… Sur mon site LaSonotheque.org ou j’atteins 1 500 visiteurs par jour, avec 6 pages vues par visiteurs, je peux m’attendre à 110 € de rémunération par mois ! Pas trop mal, même si c’est bien en dessous des investissements liés au temps, au transport, au matériel, au développement, etc.

Depuis quelques mois, et parce que mes sites sont de plus en plus performants et visités (4 à 5000 visiteurs par mois sur 2 sites), le RPM est passé à 1,70 € en moyenne. Les revenus commence à être confortables. Je vais pouvoir investir un peu.

Google propose un moyen de limiter le nombre d’affichage de pub sans pour autant diminuer les revenus. J’ai donc mis cette balance à 55 % en faveur de Google. J’ai donc choisi une autre régie publicitaire, TheMonetizer, pour remplir les 45% restant.

Rouler à 80 km/h

La limitation de vitesse sera abaissée à 80 km/h sur les routes secondaire dans quelques mois. J’ai commencé à tester la mesure quelques mois avant, pour voir.

Comme je part à 7 h le matin et que je rentre à 14 h, que j’habite en campagne, je dérange assez peu de gens avec mon expérimentation. Les quelques véhicules qui me doublent me dépassent aussi lorsque je roule à 90 km/h 🙂

Je fais 130 km par jour au total pour le travail, du lundi au vendredi. Je traverse de nombreuses villes et villages. Mon trajet me prend :

  • 1h05 lorsque je roule à 90km/h sur les portions de route qui le permettent.
  • 1h10 lorsque je roule à 80km/h sur ces portions.

Je ne perd que 5 minutes !

Niveau consommation ; Je roule en Peugeot 107 (moteur de 1 litre) :
Limité à 90 km/h je consomme environ 4,76 litres/100 km
Limité à 80 km/h je consomme environ 4,32 litres/100 km

Une économie de 0,44 litres d’essence pour 100 km.

Ce qui ne parait pas être une différence énorme. Mais sur 130 km, disons 200 jours par an, je fais une économie de 115 litres soit environ 170 euros d’essence par an tout de même !

Alors rien que pour les économies, je vais continuer sur cette voie…

Contacteur Jour/Nuit – Schneider Resi9 XP

Avant d’opter pour un vrai contacteur jour/nuit dans mon tableau électrique, branché au compteur électrique, j’avais branché mon ballon d’eau chaude sur un simple programmateur. J’ai donc eu l’idée d’y intercaler un petit consomètre.

Mon ballon consomme en moyenne 14 kWh par 24 heures. Nous sommes 2 adultes et deux jeunes enfants (0 et 2 ans à l’époque).

Ne tournons pas autour du pot, le calcul est simple :

14 kWh heures pleines = 1,69 €
14 kWh heures creuses = 1,21 €

Différence sur 24 h = 0,48 €
Différence sur 1 mois = 14,40 €
Différence sur 1 an = 175,20 €

J’ai donc acheté :
– SCHNEIDER Resi9 XP Contacteur Jour/Nuit 20A 2NO monophasé – R9PCTH20
– SCHNEIDER Resi9 XP Disjoncteur 20A Ph+N courbe C 3kA 230V – R9PFC620
– SCHNEIDER Resi9 XP Disjoncteur 2A Ph+N courbe C 3kA 230V – R9PFC602
Total : 70 € TTC frais le livraison compris.

En moins de 6 mois, mon installation est rentabilisée ! En admettant que l’économie soit réalisée sur 1/2 ou 1/3 du temps seulement, on parle alors tout de même de rentabilité sous 1 an ou 1 an et demi. Rapide. CQFD…

Le jour de l’installation, j’ai mis mon réveil à 23h55 pour voir le contacteur s’activer. Tout fonctionne parfaitement. Je suis heureux 🙂