Domotique (mon système)

Mon système domotique personnel

Si vous êtes débutant dans la domotique, je vous invite à lire d’abord mon article sur la domotique en général.

Une erreur de débutant, la sonnette d’entrée, l’UBIDS002 de marque Ubiwizz

Peu cher, j’avais dans l’idée de commencer mon système par une sonnette Enocean de la marque de domotique Ubiwizz. Mais après installation, même si tout fonctionne parfaitement, je constate que c’est le seul produit de la marque qui n’est pas « Enocean ». Je regrette l’achat d’une simple sonnette sans fil. Comme elle est radio sur la fréquence 433 Mhz, elle est vraisemblablement compatible avec l’extension RTS d’Ubiwizz. Mais c’est à confirmer, lorsque j’aurais les moyens de l’acheter. En attendant, elle sera à part dans mon installation 😦

carillon-sans-fil-sans-pile

Contrôleur domotique, la WizzBox de marque Ubiwizz

Reçu 2 jours après commande chez My-Domotique.com, il va contrôler la domotique de toute ma maison, mon jardin et ma dépendance, en lançant des scénarios, des programmations, etc.

wizzbox-ubiwizz

Ce contrôleur (220 € avec l’extension de base, en protocole « EnOcean ») peut être multiprotocole par l’ajout d’extension, c’est à dire qu’il est capable de comprendre différents langages pour communiquer avec des appareils très différents : Le Z-wave, le iO, le RTS. Contrairement la majorité des autres passerelles qui ne comprennent généralement qu’un seul protocole : majoritairement le Z-Wave ou l’Enocean.

L’installation est enfantine. Une phase et un Neutre sur l’alimentation, un câble ethernet sur mon routeur et tout démarre. Les voyants indiquent les étapes : la mise à jour, le démarrage, et le tour est joué.

Une fois l’application « MyUbiwizz » installé sur votre smartphone, il faut créer un compte et renseigner le code indiqué au dos de la box. Démarrage immédiat. L’application est vide et vous pouvez ajouter vos modules très simplement :

Dans le menu « mes objets », il faut appuyer sur « + ». Le choix se porte sur le protocole ou la marque. Mais, même vous avez un modules EnOcean de marque Evology ou NodOn, comme c’est un protocole commun aux modules de marque Ubiwizz, il faut cliquer sur cette marque. Pas la peine de chercher la votre tant que le numéro EEP est le même. Il faut vraiment comparer : Un module EPP D2-01-12 est à 49.90 € dans la marque Ubiwizz et NodOn, mais je viens d’en trouver à 34.90 € de marque Evology chez Leroy Merlin ou Boulanger ! Les mêmes ! Je regrette donc mes premiers achats de micro-modules… Maintenant j’achèterais Evology car il s’agit d’un même produit, seul les emballages et les couleurs changent. A raison de 15 € d’économie par module, j’économise 120 € sur mes 8 volets roulants…

Scandaleux : Evology va loin dans le mensonge. Sur toute les boites de modules, il indiquent « Fonctionne exclusivement avec la box enki ». Ce qui est totalement faux ! Si un module parle Enocean, il à un EEP et ses messages sont lisibles par tous les appareils Enocean. Inutile de dire que c’est exclusif et qu’il faut acheter leur box. C’est un mensonge total !

J’ai donc chez moi la box et un module Ubiwizz, 4 modules NodOn et 3 modules Evology. Tout fonctionne à merveille.

J’ai installé ma box sur un onduleur, comme beaucoup de choses chez moi. Non pas que j’ai beaucoup de coupure, mais certain organes de ma maison pourraient en souffrir ; comme ma chaudière à bûche. Alors mon système est protégé de ce coté.

Le système Ubiwizz fonctionne aussi en autonomie si internet coupe. Les scénarios et configurations sont modifiés dans le cloud via l’application mais s’enregistre aussi dans la box.

Température et Humidité

La base de la domotique, j’ai acheté deux capteurs de marque NodOn à 38,94 € chez Domadoo (EEP : A5-04-01). Un bonheur à installer et à programmer tant c’est simple, comme tous les modules Enocean. Vous appuyez sur le bouton pour le faire reconnaître par la box. Vous nommez les deux capteurs dans l’application et vous l’installez où vous voulez dans la maison ; posé, collé ou vissé.

L’alimentation électrique est réalisé par un petit panneau solaire. Une pile peut être installé s’il est placé dans une pièce trop sombre ou dans le noir plus de 3 jours.

J’en ai posé un dans mon salon et un dans ma salle de bain. Ils seront la base de certain scénarios.

Chauffage

Grace à un micro-module 2 canaux Enocean, le UBID1507C-QM (EEP : D2-01-12) de chez Ubiwizz, acheté chez my-domotique.com aussi (49.90 €), j’ai programmé des scénarios :

  • Un mode « thermostat » virtuel, à contrôler depuis mon smartphone, qui gère automatiquement le circulateur de mon chauffage si la température autour d’une consigne ; arrêt, eco, confort, hors-gel ou auto, comme un vrai thermostat.
  • Un mode « électrique », à activer manuellement depuis mon smartphone, qui allumera la résistance chauffante électrique 6 000 W, si le stock tampon de mon chauffage central au bois est épuisé.
  • Un scénario, tous les jeudis et vendredis entre 7h et 13h, alors que ma belle-mère garde mon jeune fils chez mois, la résistance chauffante se met en route si la température du salon est inférieure à 19°C. Pour palier un éventuel manque d’entretien du feu de la chaudière. Un message m’est aussi envoyé en push pour m’avertir. Je contrôle que tout va bien, que la température augmente et je peux même appeler mamie pour voir si elle rencontre un problème avec la chaudière, ou avec mon fils 🙂

Extracteur d’air

Grace à un autre micro-module 2 canaux Enocean, le SIN-2-2-01 (EEP : D2-01-12 aussi)  de marque NodOn cette fois (pour tester le changement de marque), acheté chez Domadoo.fr (49.90 €, pour tester un autre fournisseur), j’ai programmé un scénario qui allume l’extracteur d’air de ma salle de bain lorsque l’humidité y est supérieure à 70%. Comme j’ai aussi une VMC hygro performante, cet extracteur s’allume assez rarement, même lors d’une douche (5 minutes).

Cet extracteur d’air était lié à l’interrupteur de la lumière avant ça. Il s’allumait en pleine nuit lorsque je venais boire, Extrayait de l’air chaud et forçait donc l’air froid à rentrer quelque part, même en plein hiver alors que ce n’était pas nécessaire, il s’éteignait juste après une douche alors qu’on avait besoin de lui. Bref, il est maintenant totalement indépendant et peut donc s’allumer n’importe quant , lorsque ça répond à mon scénario.

Volets roulants

Grace à au micro-module « Volets Roulants / Stores Bannes » Enocean (EEP : D2-05-00)  de marque Evology cette fois (pour tester une troisième marque), acheté chez Leroy Merlin Chartres (34.90 € ! contre 49,90 € chez NodOn ou Ubiwizz…), j’ai équipé 4 de mes 8 volets en 4 heures.

Dorénavant, et surtout lorsque j’en aurais 4 de plus, Je pourrais :

  • Fermer automatiquement mes volets lorsqu’il commence à faire nuit.
  • Grouper les 3 volets de mon salon avec un seul interrupteur.
  • Fermer les volets des 2 chambres inoccupées lorsque la température extérieure décent en dessous de 10°C.
  • Fermer à moitié mes 6 volets au sud lorsque l’ensoleillement est important et la température intérieur supérieur à 22 ou 24°C (un matin d’été ensoleillé)

Pour l’installer, ce n’était pas très facile. J’ai du rendre accessible l’alimentation, les fils de l’interrupteur filaire que je veux garder et le câble du moteur. Le tout était très peu facile d’accès, les câbles trop courts… J’ai du les rallonger en soudant des petits fils, et trouver une place pour le module pourtant micro. Pas facile dans un coffre de volet roulant. C’est petit et un moteur très puissant tourne souvent ; rien ne doit dépasser et s’accrocher dans sa course.

Le plus marrant, et le plus difficile à imaginer c’est la configuration mêlée du modules, de sa course et du volet lui-même. Il a fallu appairer les modules avec ma passerelle, réaliser la configuration des courses de mes moteurs Somfy, puis finir par le calibrage des modules. Dans un autre sens, ça marche plus 🙂

Publicités

Domotique (en générale)

Cet article parle de la domotique en générale. Pour visiter mon installation personnelle, c’est par ici.

Présentation

La domotique c’est l’ensemble des techniques visant à contrôler un lieu, qu’il soit un logement, votre lieu de travail, ou autre. Depuis que je suis petit j’en rêve, je me souviens de mon père qui ouvre en grand la fenêtre de la cuisine en plein hiver pour ouvrir les volets lors de mon petit déjeuner… Mon rêve d’alors était de mettre un petit bras et un moteur sur le volet battant. Mais la domotique n’était pas encore au point… 20 ans après, les temps ont changés.

Soyons très concret, la domotique permet, par exemple :

  • De fermer automatiquement les volets lorsque la luminosité extérieure est inférieure à une valeur déterminée, à un horaire, une température extérieur ou intérieure, etc.
  • De faire sonner différentes alarmes, d’allumer les lumières, de fermer les volets, si une fumée est détectée.
  • De recevoir un message lorsqu’une personne sonne à la porte.
  • D’allumer une alarme si un mouvement est détectée dans le salon ou qu’une porte s’ouvre.
  • D’Enrouler un auvent lorsque le vent est supérieur à une certaine vitesse.
  • D’Alerter le voisin si une personne âgée appuis sur une télécommande pendentif
  • D’allumer une VMC si l’humidité de la salle de bain est supérieure à une valeur.
  • La liste est infinie puisque c’est à vous de programmer.

Bref, la domotique permet de programmer un nombre impressionnant de choses lorsque des conditions programmées à l’avance par vos soins sont réunies. Pour cela on utilise différents modules :

  • Les contacteurs : Que l’on manipule à la mains.
    • Un interrupteur
    • Un bouton de sonnette
    • Un lecteur de carte
    • Un digicode
    • Une télécommande
    • Un pendentif
  • Les capteurs : Qui fonctionnent seul.
    • Un capteur de température, d’humidité, de luminosité, d’ensoleillement, de CO2, …
    • Un capteur de mouvement
    • Un capteur d’ouverture de porte
    • Une caméra
    • Des micromodules pouvant être connecté à n’importe quel capteur (pressostat par exemple)
    • Un thermostat
  • Les récepteurs : Qui se charge de faire une ou plusieurs actions, à la demande.
    • Module qui ouvre ou ferme un volet.
    • Module qui allume une lumière
    • Une alarme
    • L’actionneur d’un portail
    • Vanne thermostatique pour le chauffage central
  • Le contrôleur, ou box, ou passerelle : Facultatif dans un système très simple, il permet de centraliser, de contrôler le système et de programmer des systèmes plus compliqués

A cela, il faut ajouter le principe de « protocole ». C’est à dire le langage de discussion entre les modules. Si un interrupteur parle en « Z-wave » (très commun), il ne pourra pas communiquer seul avec une alarme qui parle en « EnOcean ». Il faut alors un contrôleur qui sache parler les deux langues, pour comprendre le « Z-wave » de l’interrupteur et donner un ordre en « EnOcean » à l’alarme.

Voici les principaux protocoles dans le monde :

  • Z-Wave et Z-Wave+ : C’est le protocole radio le plus utilisé dans le monde de la domotique. En Europe, la fréquence de 868 Mhz est utilisée. Les modules sont généralement alimentés par pile ou sur secteur.
  • Enocean : C’est un protocole qui demande une faible énergie. Les modules émetteurs génèrent souvent eux-même leur énergie, sans pile. Un interrupteur produit son « énergie harvesting » solaire ou mécanique, une vanne thermostatique peu la produit grâce à « l’effet Seebeck ». En Europe, la fréquence de 868 Mhz est aussi utilisée. l’Alliance Enocean délivre un numéro de EEP à chaque module. Un D5-00-01, c’est un contacteur de porte. Un A5-04-01, c’est un capteur de température et d’humidité. Si bien que, quelques soit la marque, la discussion entre appareils est évidente. Ce numéro EEP est important pour le choix de vos produit.
  • RTS

 

Solution Connectée Ubiwizz

Mon avis diverge

En général, dans le grand publique comme chez les fabricant, on imagine la domotique comme un système totalement automatisé. Allumant la cafetière le matin, fermant les volet le soir, … Ce sont des automatismes.

Mon avis est légèrement différent : Pour moi la domotique c’est le contrôle. C’est le fait de contrôler sa maison, à distance ou sur place. C’est d’être mis au courant de certaines informations, pour agir en conséquence. Sans quoi des surprises pourraient arriver :

  • Les volets qui se ferment au coucher du soleil alors que toute la famille et les invités déjeunent sur la terrasse.
  • Un chauffage qui s’arrête croyant que la maison est vide alors que l’occupant est juste endormie sur le canapé.
  • Une alarme qui s’allume parce qu’un chat passe ou qu’un enfant va au toilette.
  • Autant de trucs qui peuvent ne jamais arriver, mais qui peuvent aussi arriver si les scénarios sont incomplet. Des choses auxquelles ont à pas pensé, …

Je préfère, pour le moment, que mon smartphone m’informe qu’il fait froid, que le soleil vient de se coucher et qu’il est temps de fermer moi-même les volets, plutôt que de le laisser agir et risquer un jour de rester en pyjama sur la terrasse, sans clef, enfermé dehors, devant la porte fenêtre du salon dont le rideau a été baissé automatiquement 🙂

Google AdSense

Je suis concepteur et animateur de beaucoup de sites internet. La question du modèle économique s’est très vite posé car je n’ai jamais eu que des sites « gratuit », mais pour lesquels je paye des hébergements de ma poche. 1 + 1 + 1 + … finissant par me revenir très cher.

La publicité est un moyen très facile de se faire de l’argent. Il existe de nombreux format. J’en ai essayé deux principaux :
– L’affiliation : On gagne un pourcentage sur les ventes réalisés par les clients passant par un lien ou une bannière sur notre site.
– L’annonce : C’est une bannière de pub qui rapporte de l’argent.

Il existe de nombreux système de revenus. En voici quelques-uns :
– Le CPC : C’est un montant gagné à chaque clic.
– Le CPM : C’est un montant gagné pour 1 000 affichage d’une publicité.

Je suis chez AdSense depuis août 2011, j’en ai essayé beaucoup d’autres en parallèle. Mais c’est bien le plus simple et le plus stable niveau rémunération à mon avis.

AdSense propose vraiment des tas de fonctionnalités, c’est vraiment chouette. Autant sur le choix précis des annonces diffusées, les thèmes, les dimensions, les différents automatisme en tous genres…

Mais il faut savoir une chose : Chez moi, mon RPM est d’environ 0,40 €. C’est à dire qu’il faut 1 000 publicités vues pour gagner 0,40 € ! Ce n’est pas grand chose… Sur mon site LaSonotheque.org ou j’atteins 1 500 visiteurs par jour, avec 6 pages vues par visiteurs, je peux m’attendre à 110 € de rémunération par mois !

Rouler à 80 km/h

La limitation de vitesse sera abaissée à 80 km/h sur les routes secondaire dans quelques mois. J’ai commencé à tester la mesure quelques mois avant, pour voir.

Comme je part à 7 h le matin et que je rentre à 14 h, que j’habite en campagne, je dérange assez peu de gens avec mon expérimentation. Les quelques véhicules qui me doublent me dépassent aussi lorsque je roule à 90 km/h 🙂

Je fais 130 km par jour au total pour le travail, du lundi au vendredi. Je traverse de nombreuses villes et villages. Mon trajet me prend :

  • 1h05 lorsque je roule à 90km/h sur les portions de route qui le permettent.
  • 1h10 lorsque je roule à 80km/h sur ces portions.

Je ne perd que 5 minutes !

Niveau consommation ; Je roule en Peugeot 107 (moteur de 1 litre) :
Limité à 90 km/h je consomme environ 4,76 litres/100 km
Limité à 80 km/h je consomme environ 4,32 litres/100 km

Une économie de 0,44 litres d’essence pour 100 km.

Ce qui ne parait pas être une différence énorme. Mais sur 130 km, disons 200 jours par an, je fais une économie de 115 litres soit environ 170 euros d’essence par an tout de même !

Alors rien que pour les économies, je vais continuer sur cette voie…

Contacteur Jour/Nuit – Schneider Resi9 XP

Avant d’opter pour un vrai contacteur jour/nuit dans mon tableau électrique, branché au compteur électrique, j’avais branché mon ballon d’eau chaude sur un simple programmateur. J’ai donc eu l’idée d’y intercaler un petit consomètre.

Mon ballon consomme en moyenne 14 kWh par 24 heures. Nous sommes 2 adultes et deux jeunes enfants (0 et 2 ans à l’époque).

Ne tournons pas autour du pot, le calcul est simple :

14 kWh heures pleines = 1,69 €
14 kWh heures creuses = 1,21 €

Différence sur 24 h = 0,48 €
Différence sur 1 mois = 14,40 €
Différence sur 1 an = 175,20 €

J’ai donc acheté :
– SCHNEIDER Resi9 XP Contacteur Jour/Nuit 20A 2NO monophasé – R9PCTH20
– SCHNEIDER Resi9 XP Disjoncteur 20A Ph+N courbe C 3kA 230V – R9PFC620
– SCHNEIDER Resi9 XP Disjoncteur 2A Ph+N courbe C 3kA 230V – R9PFC602
Total : 70 € TTC frais le livraison compris.

En moins de 6 mois, mon installation est rentabilisée ! En admettant que l’économie soit réalisée sur 1/2 ou 1/3 du temps seulement, on parle alors tout de même de rentabilité sous 1 an ou 1 an et demi. Rapide. CQFD…

Le jour de l’installation, j’ai mis mon réveil à 23h55 pour voir le contacteur s’activer. Tout fonctionne parfaitement. Je suis heureux 🙂

Etre « Flexitarien »

Depuis de nombreuses années, je suis Flexitarien. Je m’en porte très bien, merci, mais cela se gâte lorsqu’il faut en parler.

En effet, les Végans pur (donc radicaux) ne comprennent pas, les Végétarien pur (donc radicaux) ne comprennent pas et les mangeurs de viande (souvent radicaux, à part les Flexitariens) ne comprennent pas. Alors on est immédiatement jugé coupable de ne pas choisir son camp, et mis en accusation de tout un tas de choses. La discutions devient donc un interrogatoire à charge pour moi de prouver que je ne suis pas un plouc. Alors que précisément, je choisi la liberté, je ne suis pas radical, je respect le choix des autres, et j’accepte de faire honneur à tous les repas et les façon de vivre.

Voici mon catalogue de réponses sur le sujet :

Qu’est ce que le Flexitarisme ?

  • Les Végétariens ne mangent radicalement pas de viandes.
  • Les Végans n’utilisent radicalement rien qui viennent des animaux (lait, œufs, porte-feuilles en cuir, bonbon à la gélatine de porc, chaussure en cuir, etc…)
  • Les Flexitariens sont végétarien, voir végan, mais acceptent de manger de tout, suivant des cas différents d’un flexitarien à un autre..

Pourquoi êtres Flexitarien ?

Je considère personnellement que l’animal n’est pas inférieur à l’homme. Mais n’étant pas radical ; je ne le considère, en tous les cas, pas assez inférieur pour être autant exploité. Qu’il soit un peu utilisé, pourquoi pas. Mais à notre époque, alors que l’Homme est d’une intelligence redoutable et que l’Homme civilisé a les moyens et les techniques pour faire autrement, cette façon de vivre est d’un autre âge.

Je met à part les populations reculés de type Inuit qui peuvent difficilement faire autrement sans mourir de faim ou les populations moins civilisées.

Tes enfants mangent de la viande ?

Oui, ils en mangent, et pour plusieurs raisons : Ça m’évite les questions cons des gens et que ma famille s’inquiètent pour eux. Ce sont à mes enfants de choisir et assumer leur propre régime alimentaire, mon travail de papa c’est de leur faire découvrir le monde, pas de les enfermer dans des convictions qui me sont propres. Ça évite les problèmes avec l’école et la cantine. Ça leur évite aussi les questions cons et les inquiétudes. Ça m’évite de devoir faire des effort d’équilibre à ce sujet. Ça nous évite de passer de « papa et maman géniaux » à « tueurs d’enfants ».

Tu mange de la viande aussi alors ?

Ça m’arrive : Lorsque Maman cuisine du lapin ; je le mange. Lorsque je vais au restaurant avec des amis ou de la famille ; je n’emmerde pas le monde avec mes convictions à moins qu’un plat végétarien soit à la carte ET soit appétissant (pas une simple salade). Lorsque mes enfants mangent à la cantine ; je les invite à goûter de tout et à manger ce qu’ils aiment, viande ou pas. Lorsque mes amis m’invitent ; je mange de tout, qu’ils cuisinent végétarien ou végan ou qu’ils s’en foutent totalement. Je mange les restes de viandes que mes enfants laissent ; je ne supporte pas qu’on gâche la nourriture, encore moins un animal tué. Je choisi parmi les plats de viande proposés aux deux repas de mon entreprise. Etc.

Je n’achète que la viande de mon voisin éleveur et du poisson de supermarché pour mes enfants 1 fois par semaine (cantine et mamie pour leurs éventuelles autres doses hebdomadaires). Je ne m’en sers jamais dans mon assiette.

Lorsque Maman et Mami ne m’en proposeront plus, lorsque mes enfants n’en voudront plus ou n’en gâcheront plus, lorsque mes amis n’en cuisineront plus et que tous mes restaurants proposeront au moins un plat sans et appétissant au menu, je n’en mangerais plus du tout.

Quid des apports en protéines ?

Les protéines sont présentes partout. Les protéines végétales sont, parait-il, un petit peu moins facile à utiliser par le corps, mais ne pose aucun problème.

Les végans peuvent donc survivre à ça et il y a aussi des protéines dans les œufs ou le lait, donc le fromage ; produits qui ne sont pas exclus du régime végétarien.

Quid des apports de fer ?

Le fer est présent presque partout, en autant de quantité dans beaucoup d’aliments et en bien plus grande quantité dans quelque-uns.

Les œufs aussi c’est de la viande ?

Si on veux, oui. Le lait aussi, indirectement.
Pour produire des œufs et ne pas avoir autant de coqs à nourrir que de poules, il faut s’en « débarrasser ». J’ai 10 poules chez moi, pas de coqs. Pour avoir du lait, il faut un veau mais l’en priver, et il finit généralement dans une assiette. Pour avoir un porte-feuille il faut de la peau de vache… morte !

C’est pour ces raisons que j’aimerais beaucoup être végan, mais je n’ai pas le courage de rechercher systématiquement une substitution, qui n’est parfois pas écologique comme le porte feuille en plastique ou les chaussures en caoutchouc, même naturel, qui viendrait de trop loin.

J’aime trop la viande pour arrêter

Moi aussi j’aimais trop la viande. Maintenant, cela fais des années que je suis déçu par le peu que mange. Je me rend compte que je suis devenu très exigeant.

L’Homme est chasseur cueilleur.

Je suis ni chasseur, ni cueilleur, j’achète dans un supermarché. Si je devais manger ma propre production, je serais mort de faim et ma famille aussi.

Petit éleveur contre industriels.

Que la viande soit tuée après de longues incantations chaman ou à la chaîne, que l’éleveur verse une larme ou que le producteur compte l’argent gagné, c’est tout de même une mise à mort d’un animal sans autre raison valable que le goût de la viande, puisque inutile pour la santé.

Le moins qu’on puisse faire, c’est éviter que les tueurs ou les techniques fassent preuve de sadisme ou fasse souffrir.

Je préfère manger 50 grammes par mois de steak industriel chez MacDonalds que 1 kg de viande par mois de chez mon boucher du coin. Mais heureusement pour moi, MacDonalds et d’autres proposent maintenant des préparations végétariennes voir véganes sur leurs cartes.

Je préfère manger de la viande locale que des végétaux qui viennent de loin.

Pour une alimentations équilibrés, le mangeur de viande doit aussi manger des végétaux. Les végétariens ou végans mangent les mêmes aliments que les viandars. Les jus de papaye ou autres délires sont des produits à la mode, énergivores en transport et de « luxe » qui n’ont rien à voir avec un régime végétarien ou végan.

Et ce fait divers de parents qui ont tués leur bébé au lait végétal ?

Ces parents ne sont ni végétariens, ni végans, il sont simplement cons. Ils auraient été mangeur de viande, leur régime alimentaire n’aurait pas fait parlé ; on ne donne pas de viande à un bébé, ni de lait de vache, ni même de l’eau uniquement. Ces parents sont juste cons et ignorants. Du lait de soja ou de coco ou de sésame ou d’avoine ou autres végétaux, ce n’est pas du lait !

 

A suivre car en cours d’écriture

Entretenir sa voiture soit-même

Je n’avais jamais bricolé de voiture avant 2015, pas même un filtre. Mais un jour, l’embrayage de ma Peugeot 106 a rendu l’âme. Les 3 garagistes consultés m’ont donné des devis entre 650 et 800 €. Sans un sous, il était hors de question de mettre ce prix dans ma vielle 106 de 300 000 km. Comme j’avais une Citroen Saxo prévue pour la casse et qu’il s’agit de la même voiture, je me lance dans son démontage/remontage. Après 3 jours et le succès, je répare la 106 sans mal. Me voici devenu mécanicien aux yeux de mes proches :/

Après 3 ans de mécanique du dimanche, je commence tout juste à comprendre comment fonctionne une voiture. Ce qui ne m’a pas empêché de faire toutes mes révisions et réparations depuis.

Il faut juste se lancer. Le plus facile c’est d’être assisté par un ami qui touche un peu pour désacraliser ce travail. Je me suis lancé seul, avec pour seul aide la documentation technique de la voiture et quelques forums et vidéos trouvés sur internet.

Lancez-vous !

Filtres (Huile, Gazoil, Essence, Habitacle, etc.)

Ils ne coûtent qu’entre 5 à 45 € suivant le filtre et le véhicule. Personnellement, sur la 106 et ma 107, je m’en tire pour 30 € les 3 de base.

  • Le filtre à huile est à changer toutes les 1 ou 2 vidanges, pendant la vidange.
  • Celui à Gazoil est aussi à changer toutes les 1 à 2 vidanges.
  • Celui d’essence n’est pas à changer régulièrement. 3 à 4 vidanges environ.
  • Celui d’habitacle n’est pas vraiment à changer à moins d’être très vieux. Le taper ou y passer l’aspirateur une fois par an suffit largement.

Vous prendrez 30 minutes la première fois, puis 5 minutes les fois suivantes !

Parallélisme

Le parallélisme se règle souvent sur l’avant du véhicule seulement. En théorie, il s’agit d’avoir les roues avants parallèles. Il est commun de le régler à chaque changement de pneumatique.

En pratique, on parle d’ouverture lorsque la roue de droite est tournée à droite, la roue à gauche vers la gauche. De neutre lorsque les roues sont parfaitement parallèles. Et de pincement lorsque la roue de gauche est légèrement tournée à droite et la roue de droite à gauche.

Sur un véhicule tout-terrain, le réglage est souvent en pincement. Sur un véhicule de tourisme, on cherche plutôt l’ouverture. Le pincement augmente la sensation de glissement sur route.

Le parallélisme est proposé entre 60 et 70 € chez un garagiste. Il est facile à réaliser soit-même en moins de 30 minutes. Il faut :

  1. Retirer les 4 enjoliveurs.
  2. Trouver et dévisser les contres écrou des biellettes de direction. Tourner les roues si besoin.
  3. Placer l’avant du véhicule sur chandelles.
  4. Positionnez votre volant bien au centre. Même si les roues se trouvent un peu tournées. On profitera pour recentrer le volant.
  5. A suivre. Pas le temps de continuer 🙂 J’y reviendrais…

Pneus

Les pneus sont bien les rares choses qu’un particulier ne peut pas changer tout seul. La complexité réside dans le changement du pneu, mais surtout dans l’équilibrage. Longtemps, j’ai fais appel à un garage pour me les changer. Depuis peu, je cherche moi-même en ligne ce que je veux, je prend bien le temps de comparer, de choisir. Je commande et je fais monter en garage pour 15 € par pneu.

Révision

Une révision, c’est une vidange + changement de filtres. L’un est l’autre est très simple à faire soit même en peu de temps et à faible coût. Voir les paragraphes « Vidange » et « Filtres ».

Prestation facturée à prix d’or par un garagiste : j’ai vu une facture de 450 € pour une vidange + 3 filtres.

Vidange

Une vidange d’huile de moteur de voiture, c’est simple : Vider le moteur de son huile et en remettre. Une fois que c’est dis, difficile de comprendre le prix du garagiste :

  1. Faire tourner un peu la voiture pour chauffer l’huile et la rendre visqueuse. Puis eteindre le moteur.
  2. Ouvrir le bouchon d’huile
  3. Passer dessous la voiture, au niveau du bouchon de vidange, une récipient de 5 litres environ.
  4. Ouvrir le bouchon. L’huile peut être chaude, 70 °C max. alors pas de brûlure à prévoir. C’est même doux et agréable 🙂
  5. Changez le filtre à huile si besoin. Voir le paragraphe « Filtres ».
  6. Changer le joint si besoin, toutes les 2 vidanges suffit, puis reboucher.
  7. Ajouter la quantité et la qualité d’huile prescrit par le fabricant.
  8. Fermer le bouchon.

Voilà, ça vous prendre 30 minutes la première fois le temps de trouver ses marques. Puis 15 voir 10 minutes les fois suivantes. Un bidon de 5 litres d’huile coûte entre 20 et 60 € suivant l’huile.